L'affaire de la Brande des Mottes

Ces pages sont extraites du Grimoire du Cercle d'Histoire vivante du Pays d'Huriel publié en 1989

sous la direction de notre illustre historien du canton Jean CHAUCHET de Chambérat.

Il y aura 159 ans, le 17 novembre que commençait le procès final de cette fameuse affaire assez mal connue. Dès l'abord, il est bon de préciser que la Brande des Mottes est un lieu-dit de la commune de Chambérat, sur la route d'Huriel. Il est aujourd'hui bien calme et l'attention du promeneur n'est attirée que par quelques beaux spécimens de l'élevage charolais qui y paissent en toute tranquillité. A l'époque des événements qui nous intéressent s'y dressait une tuilerie, à l'heure actuelle disparue. Pourquoi donc les républicains de 1849 avaient-ils choisi la Brande des Mottes comme lieu de leur rassemblement ? Simplement parce que Chambérat se situe au centre du canton et que l'endroit, sans doute, leur avait paru assez discret pour tenir une telle réunion. Quoi qu'il en soit, nous ne saurions juger ici des intentions de nos «anciens» mais, nous allons tout simplement tenter de faire un brin de lumière sur une page de l'histoire de notre région, étroitement liée au contexte plus général de l'Histoire de France.
A l'aube d'une république, les circonstances nationales

La famille Fargin Fayolle

Des élections à l'expédition de Rome

Un courrier attendu

Rendez-vous dans les communes

En route

Les illusions perdues
La police aux trousses
43 républicains recherchés
Devant la cour de Riom
Il faut bien que je t'embrasse